sur les ours malais

Nom scientifique: Helarctos malayanus
Statut : Vulnérable
Longueur: 120 – 150cm
Hauteur au garrot : 70 cm
Poids: 20 – 70kg
Habitat: Forêt tropicale, Asie du Sud-Est
Régime: Omnivores
Portée moyenne: un ourson par portée
Durée de vie: 30 ans

 

bear-species L’ours malais est le plus petit et plus arboricole des ours. Leur population est inconnue. Le nom en anglais, Sun Bear (ou Ours Soleil) vient de leur marquage jaune sur le torse, qui fait penser à un soleil levant. Chaque ours a un marquage unique, comme une empreinte digitale.

Ils ont une longue langue de 20 à 25 cm. Cela les aide à extraire le miel des ruches dans le tronc des arbres. Le miel est leur nourriture préférée et ils portent ainsi le nom de ‘Beruang madu’ (Ours miel) en Malais et en Indonésien.

Les ours malais vivent dans la forêt tropicale marécageuse d’Asie du Sud Est. On les trouve encore principalement sur l’île de Bornéo et de Sumatra (Indonésie) mais aussi en Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Birmanie, Bangladesh, le Nord-Est de l’Inde et le Sud de la Chine. Ils sont actifs de jour comme de nuit toute l’année. Ils n’hibernent pas et aiment dormir dans les arbres, parfois en se faisant un nid de branchages. Ils sont omnivores et mangent principalement des invertébrés et des fruits, ainsi que du miel quand ils en trouvent.

Menaces

On estime que la population d’ours malais a diminué de 30% pendant les 30 dernières années, et ils sont classés comme ‘Vulnérable’ depuis 2007 , signifiant qu’ils sont en haut risque d’extinction à l’état sauvage (IUCN 2007).

Les ours malais font face à trois menaces principales :

 

  • Perte d’habitat – Comme pour beaucoup d’espèces, la déforestation et la dégradation de leur habitat à fait plongé leur population. A Bornéo et à Sumatra, les raisons principales de la déforestation sont l’expansion des plantations de palmiers à huile, l’industrie du bois et les feux incontrôlés. A Sumatra et à Bornéo, la conversion de forêt en terres agricoles pour huile de palme ou autres cultures à grande échelle et d’environ 800 000 hectares par an.

 

  • Chasse – Malgré son interdiction, la chasse des ours est largement incontrôlée en Indonésie. Les ours malais sont chassés principalement pour leur vésicule biliaire (utilisée en médecine traditionnelle chinoise) et leurs pattes (délicatesse culinaire !). En Chine et au Vietnam, la bile est extraite des ours alors qu’ils sont encore vivants, maintenus en immobilité dans des cages. Dans ces fermes à bile, la mortalité est grande et la demande d’ours sauvages vivants toujours plus importante.

 

  • Trafic animal – Les ours malais sont les plus petits des ours au monde et ils sont particulièrement mignons quand ils sont très jeunes. La demande d’oursons malais comme animal de compagnie est donc élevée, en Indonésie comme ailleurs en Asie. Les chasseurs tues les mères et récupèrent les petits vivants. Très souvent, ces oursons se retrouvent dans des petites cages pour le restant de leur vie.